hors setzer a finir

PUNK / BESANCON

HORS SETZER

Hors Setzer c'est post COVID mais pas post punk. C'est pas des grands solos, c'est pas des longs discours. Et si ça te rassure de mettre des trucs dans des cases, alors c'est du punk.

P'TIT GIBUS vendredi 12 juillet 18h88

HORS SETZER Guerre Du Son 2024
HORS SETZER Guerre Du Son 2024

L'INTERVIEW

Si on en croît votre micro bio Hors Setzer est un groupe crée post covid qui n’aime pas trop rentrer dans des cases, même s’il pourrait à priori entrée dans la catégorie punk sans être conditionné?

Valoch :Exactement. C'est toujours difficile de s'auto définir. On fait, la musique qu'on aime sans forcément vouloir coller à l'étiquette.

Tout d’abord question classique Hors Setzer ça veut dire quoi ?

Michton :On a grandi ensemble en haute Saône dans le 7-0 et on y est plus. Ça nous a inspiré! C'est comme les étiquettes, il fallait bien trouver un nom!

Vous êtes totalement absents des réseaux sociaux et autres plateformes musicales (ou alors totalement introuvable 😉 ) On peut dire qu’en 2024 c’est très surprenant et totalement à l’encontre des standards de communication et des méthodes pour tourner et se faire connaître ! Pourquoi ce choix?

Vico : Parce que c'est punk (il faut bien coller à l'étiquette) ou parce qu'on a grandi en Haute Saône (le réseau c'est pas fou là-bas!)...
Valoch : Non, en vrai, on n’est juste pas doués pour se vendre.

Tout cela apporte énormément de mystère, mais si on souhaite vous écouter ou vous voir en concert ça se passe comment?

Thomas :On a fait des efforts, retrouvez tous nos reseaux en haut de cette page. Merci pour le partage!

Est-ce que vous pourriez nous en dire un peu plus sur vous? Sur le groupe, votre façon de composer… ?

Vico :On s'est rencontré au lycée il y a près de 20 ans. On a toujours traîné ensemble et fait de la musique dans des groupes plus ou moins bancal. Il y a deux ans, on s'est retrouvé à un concert de MSS FRNCE dont certains membres étaient au lycée avec nous. Ça nous a donné envie de remettre le pied à l'étrier.
Michton : La compo, c'est une sorte de cadavre exquis. Chacun ramène ses idées, ses influences. Ça va de la Kpop, au Trashmetal, en passant par la souris déglinguée.

Un EP, un album en cours de composition?

Thomas :En début d'année, on a enregistré au studio Disvlar. On est entre l'EP et l'album, 10 titres qu'on vient de sortir fin mai en format CD pour ceux qui veulent nous soutenir. Sinon il est en écoute intégral et gratuite sur les internets.

Ça vous fait quoi d’avoir été choisi par Mighty Worm pour être à l’affiche de la Guerre du Son?

Michton :Ben ça fait plaisir ! Tu vois qu'on peut trouver des concerts sans être sur les réseaux !
Thomas :En vrai, on est souvent allé aux concerts de la mighty et on y va toujours donc c'est cool !
Valoch :Et c'est toujours marrant de jouer dans des festivals où tu as l'habitude d'y aller en tant que spectateurs.

Comme pour vos collègues du P’tit Gibus, deux trois questions à la con pour finir :Quel est votre plus vieux souvenir SONORE (attention cela peut ne pas être musical) ?

Thomas : Je pense que c'est un CD qui s'appelle "le chant des grenouilles". J'étais vraiment jeune, je crois qu'on peut le retrouver sur YouTube.

Et en tout vite… Top…. Votre groupe préféré?

Vico: Reol
Thomas: Skid Row
Valoch: Hank William
Michton: The Damned

le film qui vous a le plus déçu?

Michton :Prometheus

La pire boisson du monde (promis c’est pas pour le catering !!) ?

Vico : Le Malibu Coco, mais si il n’y a que ça, on fera avec !

Si vous étiez un plat vous seriez?

Valoch :Une bonne vieille daube…
Vico : avec de la purée !

Merci d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions, en attendant de vous retrouver sur la scène du P’tit Gibus le vendredi 12 juillet, je vous laisse le mot de la fin !

Thomas :Merci à toi, c'était marrant!
Vico : On se voit le vendredi 12 juillet.

Et le mot de la fin:

Valoch : mâchicoulis!